Contrairement à ce que l’on pourrait croire le tatouage n’est pas uniforme et il existe plusieurs techniques.

En effet, il existe deux techniques principales pour exécuter un tatouage.

Les principales techniques du tatouage

Le maître Horiyoshi iii durant une séance de tatouage

Le maître Horiyoshi iii durant une séance de tatouage

Tatouage traditionnel :

Au Japon, le tatouage traditionnel est entièrement réalisé à la main avec de fines aiguilles, de l’encre de charbon et des pigments de couleur. L’outil est une sorte de manche en pointe, en général en métal mais autrefois en bambou, au bout duquel sont insérées ces aiguilles dont le nombre dépend de la taille du tatouage. Suivant le type de travail et la partie du corps concernée, le tatoueur peut utiliser de 5 à 36 aiguilles. L’encre utilisée est toujours la même encre noire depuis 300 ans.

Cette technique traditionnelle n’est désormais que peu utilisée par les tatoueurs, car elle nécessite des techniques et des connaissances spéciales. Elle est également réputée très douloureuse : 80% des tatouages entrepris par cette méthode sont inachevés du fait de la douleur qu’ils impliquent.

Maître Horiyoshi III est une figure emblématique de l’irezumi actuel. Il est l’un de ceux qui a modernisé cet art en utilisant un dermographe électrique pour le tracé des grandes lignes et les techniques d’ombrages occidentales.

Le dermographe électrique :

Le dermographe est la machine la plus couramment utilisée pour réaliser des tatouages. Véritable révolution dans le monde du tatouage, son apparition a progressivement permis la démocratisation de cet art.
Un dermographe est constitué de multiples aiguilles attachées à une barre avec un canon électrique. Les aiguilles permettent l’insertion de l’encre du tatouage sous la couche la plus haute de l’épiderme.

Les différentes pratiques du tatouage

Un mythe très répandu voudrait que les meilleurs tatouages soient ceux qui sont uniques et dont le dessin a été réalisés par le client lui-même.
Bien que cette intention soit louable, tout le monde ne peut s’improviser dessinateurs et les bons tatoueurs sont les plus à même de réaliser un dessin qui vous convienne.

Il existe par ailleurs différentes pratiques du tatouage.

Flash : le tatouage flash consiste à réaliser un motif déjà dessiné par le tatoueur et présenté dans book ou dans un magazine sur le tatouage. En quelque sorte, il s’agit de tatouer un motif tel quel, sans modification du tatoueur.
Le tatoueur Dan Santoro est un grand spécialiste du flash.

Personnalisé ou « Custom » : le tatouage personnalisé est un tatouage sur-mesure. Le motif peut être conçu par le client ou en collaboration avec un artiste pour créer un tatouage unique et peut être réalisés dans n’importe quel style. C’est un style de tatouage très apprécié par les tatoueurs, car il permet un plus grand travail artistique et plus de liberté.

Tatouage UV ou « Blacklight » : plus anecdotique, cette pratique du tatouage consiste à insérer de l’encre réagissant à la lumière. Il est conseillé de bien se renseigner sur les encres utilisées pour ce type de tatouage, car certaines ne respectent pas les réglementations en vigueur et peuvent causer des réactions allergiques.

Que le dessin soit unique ou non, qu’il ait été réalisé par le client ou le tatoueur, l’important est bien que ce tatouage vous plaise.

Culture Tatouage

Mots clés associés à cet article:

  • technique de tatouage
  • technique tatouage
  • tatouage technique
  • tatouage japonais traditionnel
  • techniques de tatouage
  • technique du tatouage
  • les différentes techniques de tatouage
  • horiyoshi iii
  • techniques tatouage
  • technique ombrage tatouage

A propos de l'auteur

Fondé à la rentrée 2012, Culture-Tatouage.com est le nouveau portail de référence sur la pratique francophone du tatouage. Dédié autant aux novices qu'aux inconditionnels du tatouage, Culture-Tatouage.com souhaite proposer toutes les informations utiles sur le monde du tatouage.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.